Là-bas

Politis  • 1 septembre 2011
Partager :

Israël pessimiste

« Il n’y a aucune chance que l’on puisse éviter la reconnaissance de l’État palestinien par l’Assemblée générale de l’ONU. » C’est l’opinion de Ron Prosor, l’ambassadeur de l’État hébreu aux Nations unies. Il l’a exprimé dans un message adressé au ministère des Affaires étrangères de son pays, révélé le 28 août par le quotidien israélien Ha’aretz. Selon Ron Prosor, 130 à 140 pays seraient prêts, début octobre, à reconnaître l’État palestinien. Seuls les États-Unis, l’Allemagne, la Hollande, l’Italie et la République tchèque seraient déterminés à voter contre. Prosor n’exclut même pas qu’une résolution modérée de l’Autorité palestinienne conduise ces pays à s’abstenir. Pour d’autres (la France ? qu’il ne nomme pas), le mieux que l’on puisse espérer, note l’ambassadeur, est une absence au moment du vote…


Irene et les grosses pommes


Bilan de l’ouragan Irene : une quarantaine de morts, 7 milliards de dollars de dégâts, et une enflure médiatique qui rappelle l’affaire DSK. D’ailleurs, à l’épicentre du battage, New York également, où l’habile maire, Michael Bloomberg, a orchestré la dramatisation. A-t-il abusé des mesures de prévention ? Ceux qui en ont assurément trop fait, ce sont les grands médias. En France, la trajectoire d’Irene, précédée de promesses d’apocalypse sur la Grosse Pomme, les a tenus en haleine trois jours durant. Chaque année, plusieurs pays du Sud sont endeuillés par des catastrophes climatiques d’une autre ampleur. Mais leurs services de presse sont moins efficaces.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don