Des révisionnistes à l’UMP

Politis  • 20 octobre 2011
Partager :

Il y a cinquante ans, le 17 octobre 1961, des dizaines de manifestants pacifiques du FLN étaient jetés dans la Seine lors d’une répression policière sanglante orchestrée par Maurice Papon. Triste anniversaire que la droite refuse toujours de commémorer. Lundi, au Conseil de Paris, elle a protesté contre l’interruption de séance destinée à permettre la tenue d’une cérémonie officielle. Le maire de Neuilly a, lui, refusé de s’associer aux commémorations organisées par les maires de son département.

La raison ? « La mairie s’inscrit dans le calendrier officiel des commémorations patriotiques tel qu’arrêté par le gouvernement de la République » , et Jean-Christophe Fromantin estime qu’il n’est pas de son « ressort […] – sauf à avoir une approche idéologique des circonstances – de donner une interprétation officielle à ces événements » . Plus explicite, l’ancienne maire UMP de Colombes (toujours conseillère générale) Nicole Goueta refuse l’idée même d’une commémoration pour des « gens du FLN [qui] étaient des terroristes à l’époque. Coupables d’assassinats de dizaines de milliers de harkis et d’attentats contre nos forces de police » . Bref, ils n’ont eu que ce qu’ils méritaient !

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don