La Sarkozie protège ses arrières

La « République irréprochable » de Sarkozy bat sérieusement de l’aile. Le garde des Sceaux, Michel Mercier (en photo aux côtés du procureur Jean-Claude Martin), veut nommer son propre directeur de cabinet, François Molins, au poste de procureur de la République de Paris, là où l’affaire Karachi menace quelques personnalités très proches de Sarkozy. Quelques semaines plus tôt, le même Mercier avait proposé de caser Martine Valdès-Boulouque, autre amie fidèle du pouvoir, au poste de procureur général de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents