Les « Conti » pas encore fixés sur leurs indemnités

Politis  • 27 octobre 2011
Partager :

« Très déçus » . Ainsi les 500 « Conti », licenciés début 2010 après un long conflit, sont-ils sortis du tribunal de Compiègne, le 19 octobre, après trois jours d’audience. Les 1 100 anciens de l’usine de pneus de Clairoix devront en effet attendre jusqu’au 25 juin 2012 pour savoir s’ils toucheront, ou non, des indemnités pour « licenciement sans cause réelle et sérieuse ». La justice avait été beaucoup plus prompte pour juger six « Conti » condamnés le 5 février 2010, par la cour d’appel d’Amiens, à des amendes de 2 000 et 4 000 euros pour le « saccage », le 21 avril 2009, de la sous-préfecture de Compiègne !

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don