Les « Conti » pas encore fixés sur leurs indemnités

« Très déçus » . Ainsi les 500 « Conti », licenciés début 2010 après un long conflit, sont-ils sortis du tribunal de Compiègne, le 19 octobre, après trois jours d’audience. Les 1 100 anciens de l’usine de pneus de Clairoix devront en effet attendre jusqu’au 25 juin 2012 pour savoir s’ils toucheront, ou non, des indemnités pour « licenciement sans cause réelle et sérieuse ». La justice avait été beaucoup plus prompte pour juger six « Conti » condamnés le 5 février 2010, par la cour d’appel d’Amiens, à des…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.