Souchiens de garde

Houria Bouteldja, porte-parole des Indigènes de la République, comparaissait mercredi devant le tribunal de Toulouse pour « racisme anti-Blancs ». Elle est attaquée par une « Alliance » « pour le respect de l’identité française et chrétienne » dont l’animateur est l’extrême-extrême-droitiste Bernard Antony. Le délit ? Un néologisme inventé par Houria Bouteldja dans une émission de France 3 en 2007, disant « souchiens » pour « Français de souche » . Marianne s’était empressé d’écrire « sous-chiens ». Un…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents