Une infamie (presque) ordinaire

Pierre-André Taguieff, qui n’est plus à une bassesse près, s’en prend au passé de Stéphane Hessel, « l’icône des ennemis d’Israël » , dans un très petit texte. Il y prétend que, loin d’être un « grand résistant » , Hessel n’a eu qu’un rôle « fort modeste » , puisque « sa courte action dans la Résistance sur le sol français a duré trois mois et neuf jours (sic), du début d’avril 1944 au 9 juillet 1944 », veille de son arrestation par la Gestapo. Auparavant, rappelle Taguieff, depuis mai 1941, il n’était qu’…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.