Charlie brûle

Des inconnus ont incendié dans la nuit de mardi à mercredi les locaux de Charlie Hebdo. Sans être Sherlock Holmes, on imagine assez facilement que cette agression, évidemment intolérable, a quelque rapport avec la une de ce « Charia Hebdo » caricaturant, une fois de plus, Mahomet. Un numéro préparé après le succès du mouvement Ennahda aux élections tunisiennes et l’instauration de la charia en Libye. Une ferme condamnation de l’agression contre les locaux de Charlie s’impose. Pour autant, gare aux…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.