Les mauvais fraudeurs

Politis  • 17 novembre 2011
Partager :

Sarkozy a lancé mardi à Bordeaux son offensive pour lutter contre les fraudes sociales. Consigne : laisser les mains libres à François Fillon et à sa majorité pour présenter des mesures musclées sur la foi du très controversé rapport de Dominique Tian, député de l’UMP, tendance droite populaire. Cela donne une traque aux arrêts maladie injustifiés, un délai de carence pour les fonctionnaires en arrêt maladie et la possibilité d’examiner à volonté les relevés bancaires des allocataires. Mais rien contre les patrons, à l’origine d’une grande partie des fraudes sociales bien réelles. Cherchez l’erreur…

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don