Réquisitoire d’un sarkozyste « naïf »

Politis  • 17 novembre 2011
Partager :

En démissionnant de la magistrature, Philippe Bilger a retrouvé une pleine liberté de parole. Et c’est dans le Monde (13-14 novembre) que l’avocat général « qui portait la foudre du ministère public en cour d’assises », tonne contre Nicolas Sarkozy dont il avoue avoir été « un partisan enthousiaste » quand il était candidat. « Naïf », admet-il, il croyait à « une rupture positive sur le plan de la République irréprochable ». Mais le personnage a révélé son « inaptitude à être président ». « Sur le plan de l’État de droit, il est devenu une sorte de Caligula au petit pied », résume-t-il

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don