Dossier : Jeunes dangereux ou en danger ?

Délire sécuritaire et négation de l’enfance

Huit lois en dix ans ont aligné progressivement le droit pénal des mineurs sur celui des adultes. Un symptôme qui interroge la place de l’enfant dans notre société.

Le 16 novembre, Agnès, 13 ans, est violée puis tuée par Mathieu, 17 ans, au Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire). Ce lycéen avait été mis en examen en août 2010 dans le Gard pour « viol sur mineur de 15 ans ». Le 21 novembre, Claude Guéant, ministre de l’Intérieur, déclare la réforme de la justice des mineurs priorité pour 2012. Quelques heures auparavant, François Fillon, Premier ministre, avait annoncé plusieurs mesures contre la récidive. En quelques jours, l’affaire prend un tour politique, avec réunions…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents