Nucléaire passoire

Politis  • 8 décembre 2011
Partager :

Lundi matin, une dizaine de militants de Greenpeace sont parvenus à entrer sur le site de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine, la plus proche de Paris. Une action qui a mis dans l’embarras le gouvernement et l’UMP : « C’est assez irresponsable de prendre des risques avec sa vie et la vie des autres » (Sarkozy).  « Si nos centrales présentaient un danger, pourquoi en faire un terrain de jeux ? » (Estrosi). Selon un cadre de la centrale, « tout s’est passé conformément aux procédures, tel que cela devait se passer » . « Pour nous, il n’y a pas de dysfonctionnement » , a renchéri un cadre EDF. « Toutes les leçons doivent être tirées pour que ce dispositif soit encore plus étanche qu’il ne l’est aujourd’hui » , promet Claude Guéant. Y a du boulot car, pour l’heure, l’étanchéité du dispositif de sécurité est voisine de celle d’une passoire : les militants, entrés en quinze minutes, ont réussi à déplier leur banderole « le nucléaire sûr n’existe pas » sur le dôme d’un des réacteurs.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don