Drôle de journalisme

Politis  • 12 janvier 2012
Partager :

À propos de l’affaire dite du « sale mec », on a beaucoup glosé sur l’exploitation qui en a été faite par les préposés aux basses œuvres du sarkozysme. Mais que dire du journaliste du Parisien qui a sciemment présenté le propos de François Hollande au premier degré ? Heureusement, plusieurs journalistes (le Monde, France Inter, Europe 1, et AFP), présents au même déjeuner, ont remis les mots dans leur contexte. Celui d’une imitation dans laquelle le candidat socialiste faisait parler le Président : « Je suis le président de l’échec, je suis un sale mec, mais, dans cette période difficile, je suis le seul capable, j’ai le courage… » Une version corroborée par l’auteur de l’article du Parisien, qui a reconnu, mais un peu tard, que M. Hollande n’a « pas officiellement traité le chef de l’État de “sale mec” ». Grosse maladresse ou malveillance ?

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don