Fillon, au nom des marchés

François Fillon, qui se réclamait naguère d’un Général pour qui la politique de la France ne devait pas « se faire à la corbeille » , suggère dans le Journal du dimanche (15 janvier) à François Hollande de « soumettre son programme électoral à Standard & Poor’s » . Pour le Premier ministre, « il serait intéressant de savoir ce qu’une agence de notation [en] pense » . Les candidats, après avoir obtenu les 500 parrainages d’élus nécessaires à la présentation de leur candidature présidentielle, devront-ils à…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.