Grossière désinformation

Politis  • 12 janvier 2012
Partager :

Depuis quelques jours, on peut voir sur You Tube une vidéo montrant la journaliste Arlette Chabot, ancienne directrice de l’information de France 2, « avouant » que la scène de la mort du petit Mohamed Al-Dura, le 30 septembre 2000, à Gaza, est « complètement bidon ».

Relayée par de nombreux internautes qui félicitent Philippe Karsenty, l’homme qui propage cette désinformation depuis onze ans, d’avoir « enfin » arraché ces aveux. Seul problème, cette séquence de quinze secondes est extraite de la vidéo d’un débat d’une heure trente, prise le 18 septembre 2008 au Centre communautaire Beaugrenelle, à Paris. Au bout de onze minutes et cinquante-six secondes, on voit Arlette Chabot résumer la thèse délirante de Karsenty pour mieux la réfuter. En soi, cette méthode grossière dit bien ce que sont ces personnages qui n’en finissent pas d’attenter à l’honneur professionnel de Charles Enderlin et de son caméraman, Talal Abu Rahmeh.
Arlette Chabot et France 2 devaient réagir mardi ou mercredi.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don