Autisme : la psychanalyse en question

Faut-il remettre en cause les pratiques psychanalytiques pour les personnes autistes, au profit des méthodes éducatives et comportementales ? Bernard Golse se prononce pour une prise en charge multidimensionnelle. M’Hammed Sajidi est très critique vis-à-vis de la psychanalyse.

Bernard Golse, Pédopsychiatre et psychanalyste. L’hypothèse plausible de l’origine polyfactorielle des pathologies autistiques nous oblige à une prise en charge multidimensionnelle la plus précoce possible, afin de ne se priver d’aucune voie d’accès potentiellement efficace. En France, à la suite des décrets pris par Madame le ministre Simone Veil en 1996, la décision a été prise de doter progressivement chaque région d’un « Centre ressources autisme » chargé de promouvoir l’information et la formation en…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents