Houria Bouteldja relaxée

Politis  • 2 février 2012
Partager :

Houria Bouteldja, porte-parole des Indigènes de la République, a été relaxée des accusations de racisme « anti-Blancs » déposées par l’Alliance générale contre le racisme et pour le respect de l’identité française (Agrif), une association nationaliste-chrétienne d’extrême droite, dirigée par Bernard Antony. Le tribunal de grande instance de Toulouse était appelé à statuer, le 24 janvier, sur le caractère « raciste » prêté par cette association au néologisme « souchiens » – pour « Français de souche » –, employé par Houria Bouteldja lors d’une émission de France 3 en juin 2007. Pour M. Antony, « sous-chiens » était une injure faite aux Français. Il est vrai que le plaignant avait placé un trait d’union là où il n’y en avait évidemment pas. Un trait d’union qu’Alain Finkielkraut, qui a l’ouïe fine, avait même « entendu »…

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don