Les « Anonymous » sont-ils des terroristes ?

La semaine dernière, la DCRI a placé en garde à vue pendant soixante heures un jeune Breton connu sous le pseudo de Triskel, dans l’affaire du blocage du site Internet d’EDF, en avril dernier, après l’accident de Fukushima. Son tort ? L’administration d’un serveur personnel qui proposait à ses visiteurs de les rediriger vers un canal de discussion anonyme utilisé par des cybermilitants, et l’apparition de son adresse IP dans l’historique de connexions du site edf.fr le jour du blocage. Problème : le forum…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.