Pas d’OPA sur la musique !

Les artistes se mobilisent contre la création du Centre national de la musique, qui, selon eux, favorise les majors. Ébullition, pétition.

Ingrid Merckx  • 23 février 2012 abonné·es

Tempête dans le jazz : troisième round. Début avril 2011, le pianiste Laurent Coq lançait un pavé dans la mare avec sa Révolution de jazzmin, libérant la parole dans un milieu resté longtemps silencieux. Le 27 juillet, un certain nombre de professionnels concernés – plus de 1 300, dont les musiciens Laurent Coq, Lionel Belmondo, Michel Portal, Daniel Sabbagh… – publiaient une tribune alertant sur la « crise du jazz » en France. Ils demandaient « solennellement » au ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, d’organiser des « états généraux du jazz ». Aujourd’hui, paraît un

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Musique
Temps de lecture : 6 minutes