La voix de son maître

Politis  • 8 mars 2012
Partager :

Récidiviste, Claude Guéant a déclenché un déluge de réactions outrées pour avoir déclaré, lors d’un meeting à Vélaine-en-Haye (Meurthe-et-Moselle), que « le vote des étrangers » conduirait à ce que « des conseillers municipaux étrangers rendent obligatoire la nourriture halal dans les repas des cantines, ou réglementent les piscines à l’encontre des principes de mixité » . Même Nathalie Kosciusko-Morizet a désavoué le ministre de l’Intérieur, sur Canal +, dimanche : « Il y a assez de raisons d’être contre le vote des étrangers [et] les repas confessionnels à la cantine pour qu’il ne soit pas nécessaire de faire un lien entre les deux » , a déclaré la porte-parole de campagne de Nicolas Sarkozy. C’est pourtant le président de la République qui avait fait ce lien, dans un entretien au Fig-Mag, le 11 février. Ce que tout le monde semble avoir oublié en tombant à bras raccourcis sur ce pauvre Guéant, qui n’a jamais été qu’un fidèle exécutant.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don