Les grosses ficelles d’un « coup de filet »

Pour l’occasion, le gouvernement avait fait venir l’artillerie lourde médiatique. Les caméras de TF1, France 2 et M6 – rien que ça ! – pour retransmettre, mercredi 5 avril au soir, le fameux « coup de filet » de dix islamistes radicaux présumés. Le lendemain, il n’y avait pourtant plus personne pour filmer la sortie des mêmes… Sur les dix individus interpellés, quatre ont été remis en liberté dès le jeudi soir, et la garde à vue des six autres a été levée le vendredi soir. Si l’opération a choqué…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.