Trop de candidats !

Nicolas Sarkozy, qui a pourtant eu cinq ans pour changer la loi, a fustigé la stricte égalité de temps de parole entre les candidats imposée par la législation, lors d’un meeting à Saint-Maurice, à la veille du premier tour : « Je passe dans des émissions à des heures extraordinaires, entre deux personnes que je ne connais pas, qui viennent tous les cinq ans comme à une sorte de Festival de Cannes […]. Quels sont ces personnages à qui on donne des temps de parole extraordinaires, qu’on n’a pas vus avant,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.