Le cynisme de Christine Lagarde…

Politis  • 31 mai 2012
Partager :

Avec ses airs de grande bourgeoise, Christine Lagarde n’y va pas de main morte quand il s’agit de donner des leçons de morale au peuple grec. Interrogée par The Guardian sur la compassion qu’elle pourrait éprouver pour ces millions de gens précipités dans la misère par la saignée imposée par les institutions financières et l’Union européenne, la directrice du FMI répond : « Je pense plus aux petits enfants d’une école dans un petit village du Niger, qui ont cours deux heures par jour, qui partagent une chaise à trois, et qui veulent vraiment avoir une éducation. Je pense à eux tout le temps. Parce que je pense qu’ils ont encore plus besoin d’aide que les gens à Athènes. Vous savez quoi ? Quand je pense à Athènes, je pense aussi à tous ces gens qui essayent d’échapper aux impôts en permanence. » Un peu de démagogie et beaucoup d’arrogance.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don