Le cynisme de Christine Lagarde...

Avec ses airs de grande bourgeoise, Christine Lagarde n’y va pas de main morte quand il s’agit de donner des leçons de morale au peuple grec. Interrogée par The Guardian sur la compassion qu’elle pourrait éprouver pour ces millions de gens précipités dans la misère par la saignée imposée par les institutions financières et l’Union européenne, la directrice du FMI répond : « Je pense plus aux petits enfants d’une école dans un petit village du Niger, qui ont cours deux heures par jour, qui partagent une…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents