Wall Street « dislikes » Facebook

On allait voir ce qu’on allait voir. L’introduction en Bourse, le 18 mai, du réseau social aux 900 millions de membres devait rapporter très gros aux acquéreurs des premiers titres. Les sourires se sont vite effacés. Il n’a fallu que quelques heures pour que l’action dévisse. Les jours suivants ont confirmé la tendance, stabilisant le cours 20 % en dessous de sa première cotation. Un fiasco retentissant alors que dirigeants et financiers avaient sablé le champagne un peu vite : on apprend ainsi que la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Corps volants et coudes serrés

Culture accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents