Bettencourt : L’interminable saga

Du nouveau dans l’affaire Bettencourt. L’homme d’affaires Stéphane Courbit et l’avocat Pascal Wilhelm, gestionnaire de la fortune de la milliardaire, ont été placés en garde à vue dans la matinée du 11 juin. En cause : l’investissement à hauteur de 143 millions d’euros effectué en mai 2011 par l’héritière du groupe de cosmétiques L’Oréal dans la société LOV Group. Une entreprise gérée par Stéphane Courbit, par ailleurs ancien patron d’Endemol. Les conditions du versement sont jugées suspectes par…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents