C dans l’air, des baffes se perdent

Politis  • 14 juin 2012
Partager :

Yves Calvi, qui a souvent été accusé de misogynie pour cause d’absence quasi totale de femmes sur le plateau de « C dans l’air », affirme encore sa tendance macho vendredi 8 juin. Entouré de deux journalistes et deux politologues, tous des hommes, pour discuter des législatives, le présentateur conclut à propos de l’accord PS-EELV : François Hollande « a l’air très embarrassé quand il faut mettre une petite tape sur les fesses de Cécile Duflot ». Aucune réaction autour de la table… Il est question du débordement de la ministre du Logement relatif à la dépénalisation du cannabis. Yves Calvi aurait-il parlé ainsi d’un membre masculin du gouvernement ? Aurait-il osé réduire un homme à un enfant à qui on inflige une fessée ?

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don