C dans l’air, des baffes se perdent

Yves Calvi, qui a souvent été accusé de misogynie pour cause d’absence quasi totale de femmes sur le plateau de « C dans l’air », affirme encore sa tendance macho vendredi 8 juin. Entouré de deux journalistes et deux politologues, tous des hommes, pour discuter des législatives, le présentateur conclut à propos de l’accord PS-EELV : François Hollande « a l’air très embarrassé quand il faut mettre une petite tape sur les fesses de Cécile Duflot ». Aucune réaction autour de la table... Il est question du…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents