Doux cogne dur

Premier dossier épineux pour le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll. Charles Doux, le fondateur du groupe Doux, producteur de la volaille Père Dodu qui emploie 3 400 salariés en France et travaille avec 800 éleveurs, veut déposer le bilan contre l’avis des syndicats et du gouvernement, qui estiment que d’autres voies sont possibles pour éponger ses dettes. Pourquoi tant d’empressement ? Joseph d’Angelo, secrétaire de la fédération CGT de l’agroalimentaire, livre un point de vue éclairant dans…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents