Nicole Bricq victime de Shell

L’éviction de la ministre de l’Écologie inquiète EELV, pas Duflot.

La ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, Nicole Bricq, avait annoncé, de concert avec Arnaud Montebourg, la « remise à plat » des permis d’exploration pétrolière accordés par le gouvernement Jospin au large de la Guyane, en attendant une refonte du code minier accusé de sacrifier l’environnement sur l’autel du libéralisme. Huit jours plus tard, elle est débarquée au profit de Delphine Batho et nommée ministre en charge du Commerce extérieur. Le ministre du Redressement…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisi un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents