Pêche : à la recherche du profit maximum

Le débat sur la réforme de la politique commune des pêches (PCP) entre dans sa phase cruciale. Les propositions de Maria Damanaki, la commissaire européenne aux Affaires maritimes, illustrent à merveille le modèle d’« économie verte » prétendument écologiste, puisqu’elle soutient une privatisation de l’accès aux ressources avec les « concessions de pêche transférables » (CPT), seul moyen, selon elle, d’atteindre le « rendement maximum durable ». Elle vient de recevoir l’appui remarqué de Mme Lubchenco,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents