Tribune : pour un changement de fiscalité maintenant

Depuis des décennies, on assiste à une véritable contre-révolution fiscale qui, outre son caractère profondément injuste, a asséché les recettes de l’État. Celles-ci représentaient 15,1 % du PIB en 2009 contre 22,5 % du PIB en 1982. On trouve là l’une des causes essentielles du gonflement de la dette. L’objectif d’une réforme fiscale est donc de se libérer progressivement de l’emprise de la finance en dégageant de nouvelles ressources permettant de financer l’action publique, et de le faire dans le sens…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé aux abonnés

Pour lire cet article :

Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents