Lobbying réussi, obligation douteuse

Depuis le 1er juillet, chaque véhicule à moteur de plus de 50 cm3 doit être équipé d’un éthylotest homologué. Cette obligation est déjà un succès de lobbying. Il n’a pas fallu plus de huit mois à une association, I-Test, créée en juin 2011, pour imposer son idée au gouvernement Fillon, qui a signé en février le décret imposant la détention d’un éthylotest dans les 38 millions de véhicules en circulation. Or le président de cette association efficace, Daniel Orgeval, est un salarié de Contralco, la société…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé aux abonnés

Pour lire cet article :

Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents