Un arbitrage discutable

« Hollande 1-Merkel 0 » , titrait avec un certain humour Libé , samedi, au lendemain du Conseil européen de Bruxelles. L’allusion à l’Euro de foot, qui se déroulait au même moment, est évidemment plaisante. Côté italien, on ne s’est d’ailleurs pas privé non plus de dresser un parallèle entre les deux « super Mario », Balotelli, le buteur de la Squadra, tombeur de l’Allemagne, et Monti, le président du Conseil européen, qui a négocié au plus serré à Bruxelles. Mais, quand on regarde vraiment le résultat du…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents