À droite toute !

Candidat à la présidence de l’UMP, François Fillon met en avant « un projet radical de réformes » : suppression des 35 heures, négociation du temps de travail par entreprise mais augmentation de celui des fonctionnaires (sans négociation, donc), indemnisation chômage liée à la formation, transfert d’une partie du financement de la protection sociale à la consommation, etc. Son concurrent, Jean-François Copé, se pose en héraut d’une « droite décomplexée », promettant de continuer « à avancer des…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents