Du renfort pour le Front de gauche

Avec l’arrivée de la Gauche anticapitaliste, le mouvement se réorganise.

Après sa décision de quitter le NPA pour entrer dans le Front de gauche, actée début juillet, la Gauche anticapitaliste (GA) se réunissait le week-end dernier pour envisager son avenir. Transformer le courant d’un parti en une formation autonome nécessite un minimum de structuration (instances de décision, locaux, moyens de communication…). Une nécessité d’autant plus pressante que la GA, qui revendique quelque 700 militants, dont un bon nombre d’anciens cadres et animateurs de la LCR et du NPA (Myriam…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents