Faut-il publier les frais des députés ?

L’indemnité pour frais de mandat des députés paraît bien opaque à de nombreux citoyens. André Chassaigne et Barbara Pompili sont favorables à une déclaration sur l’honneur de chaque député sur l’utilisation de ces crédits. Et le premier propose d’en demander le détail, tandis que la seconde préconise un contrôle aléatoire par tirage au sort.

Tout d’abord, je voudrais expliquer ce que touche un parlementaire et de quelle manière. Chaque député perçoit trois types d’indemnités. Son indemnité personnelle, qui est en quelque sorte son salaire (dont le montant est connu, 5 514 euros) ; le « crédit collaborateurs » (9 138 euros), destiné à rémunérer des assistants, dont les cotisations sociales patronales sont versées par le budget de l’Assemblée ; enfin, l’indemnité représentative de frais de mandat (IRFM), qui se monte à 6 412 euros. Pour ma part,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents