Handball : qui perd gagne

Politis  • 4 octobre 2012
Partager :

L’enquête sur le possible trucage du match Montpellier-Cesson répand sur le handball un parfum de scandale. Le 18 mai, la Française des jeux alerte sur des paris suspects. Quatre mois plus tard, la star du hand français, Nikola Karabatic, et d’autres joueurs sont interpellés, soupçonnés d’avoir « laissé filer » le match. Au-delà d’une affaire aussi artisanale que malhabile, on devrait se poser le problème des paris sportifs. Depuis leur légalisation en 1985, le marché ne cesse d’augmenter. Dans le monde, leur montant s’élèverait à 200 milliards d’euros par an, selon un récent rapport de l’Iris. Avec la corruption qui va souvent de pair. À côté de cela, les handballeurs montpelliérains, si leur culpabilité se confirmait, ne seraient que des gagne-petit.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don