La France a peur, monsieur

Monsieur, je suis sans voix. Ou plutôt le tremblement de ma glotte empêche mes cordes vocales de vibrer. Congestionné, je suis. 20 h 35, le journal télévisé vient de clore son édition sur la pensée aux otages retenus dans le monde. Il avait commencé sur la France qui se protège et renforce la surveillance face aux presque certaines représailles des extrémistes en réponse aux caricatures du « Prophète ». Le danger est là, imminent, quasiment inévitable. Hier, c’était un retour sur la tuerie de Toulouse, et…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents