La France a peur, monsieur

Alain Cangina  • 4 octobre 2012 abonné·es

Monsieur, je suis sans voix. Ou plutôt le tremblement de ma glotte empêche mes cordes vocales de vibrer. Congestionné, je suis. 20 h 35, le journal télévisé vient de clore son édition sur la pensée aux otages retenus dans le monde. Il avait commencé sur la France qui se protège et renforce la surveillance face aux presque certaines représailles des extrémistes en réponse aux caricatures du

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Digression
Temps de lecture : 5 minutes