Le racisme imaginaire de Parisot

Après Jean-François Copé qui s’est lancé dans la dénonciation d’un « racisme anti-Blanc » supposé sévir dans nos banlieues, voici que Laurence Parisot s’indigne dans l’Express (3 octobre) de l’existence d’un racisme anti-entreprises qui « mine l’économie française » . Quand le maire socialiste de Toulouse, à propos de la réorganisation de Sanofi (900 suppressions de postes d’ici à 2015 dans un groupe pharmaceutique archibénéficiaire), parle de « comportement de patron voyou », « c’est du racisme » ,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents