Les encouragements de Kessler

Hollande a du mouron à se faire s’il veut tenir ses objectifs de réduction des déficits en 2013. En réponse à une question des Échos (15 octobre) lui demandant si « l’exil fiscal » est « aujourd’hui un risque tangible pour notre pays » , Denis Kessler, PDG de Scor et ancien numéro deux du Medef, a fait cette réponse dénuée du moindre patriotisme économique : « Toutes les entreprises qui peuvent se délocaliser ont le devoir d’y réfléchir vis-à-vis de leurs actionnaires, surtout dans une période de récession…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents