L’UCI lave plus blanc

Politis  • 25 octobre 2012
Partager :

Après le rapport accablant de l’agence antidopage américaine (Usada) sur le programme de dopage ultra-sophistiqué mis en place par Lance Armstrong, l’Union cycliste internationale (UCI) a donc décidé de destituer le « champion » de ses sept Tours de France. Au palmarès sportif effacé devrait succéder la chute financière. S’il reste d’autres scandales à venir devant les tribunaux espagnols et italiens (affaires Puerto et Ferrari sur le dopage sanguin et le blanchiment d’argent), l’UCI s’en tire à bon compte : le même rapport de l’Usada rapporte plusieurs cas de contrôles positifs, sur plusieurs années, où le Texan a été protégé par l’instance internationale, multipliant favoritisme et complaisance. Jusqu’à évoquer la corruption.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don