Pour une BCE au service des peuples et non des marchés

Le 6 septembre dernier, le président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, a annoncé l’adoption, à l’unanimité moins une voix, d’un programme de rachat de titres de dettes souveraines sur le marché secondaire. Ce dispositif, appelé Outright Monetary Transactions (OMT), a été immédiatement salué par les marchés financiers. On le comprend aisément : les mesures annoncées par Draghi vont encore une fois dans le sens de l’austérité et maintiennent la BCE dans son obsession monétariste. Les…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé aux abonnés

Pour lire cet article :

Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents