Épineux Buisson

Politis  • 29 novembre 2012
Partager :

Accusé par l’association anticorruption Anticor d’avoir bénéficié de favoritisme et de détournement de fonds publics dans l’affaire des sondages de l’Élysée (Sarkozy aurait été très large dans ses commandes de sondages, en particulier à la société Publifact de son ami et conseiller), Patrick Buisson a rétorqué que le scandale n’était pas du tout là où l’on croyait. C’est en réalité la ministre de la Justice, Christiane Taubira, qui est au cœur d’un « conflit d’intérêts gravissime » (sic), a-t-il expliqué au Figaro : celle-ci est membre du comité de parrainage d’Anticor… Bref, « c’est-çui-qui-l’dit-qui-y-est ». Et une ministre de la Justice qui lutte pour la justice, voilà qui est, en effet, inouï.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don