La Sicile et ses riches journalistes

Politis  • 22 novembre 2012
Partager :

En Sicile, Rosario Crocetta, nouveau gouverneur antimafia, gay et de gauche, a décidé de se séparer des 21 journalistes travaillant pour la Région. Embauchés sans concours par ses prédécesseurs de droite, ils ont tous le titre de rédacteur en chef et des salaires oscillant de 4 000 à 6 000 euros net – 12 000 euros pour l’attaché de presse permanent de la Région à Bruxelles ! –, des chiffres faramineux au vu de la situation financière catastrophique de la Sicile, au bord de la faillite. « Selon moi, avec 21 rédacteurs en chef, on réussit à rédiger à la fois La Repubblica et Il Corriere della Sera » , les deux principaux quotidiens italiens, ironise M. Crocetta, non sans bon sens. Il aura toutefois du mal à se débarrasser de ce clientélisme protégé par des contrats de travail pointilleux.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don