Molle ou décomplexée ?

« Droite molle » contre « droite décomplexée » . C’est ainsi que Jean-François Copé, qui a reçu mardi le soutien implicite de Patrick Buisson, l’ancien conseiller de Sarkozy venu de la droite maurrassienne et nationaliste, présente l’élection à la présidence de l’UMP. La distinction ne saute toutefois pas aux yeux quand ce « mou » de François Fillon, accusé de « céder au politiquement correct par peur d’abîmer son image » , défend la réduction des déficits, la suppression des 35 heures, ou la flexibilité…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.