Vinci, un mot imprononçable

Le 27 novembre, quelques grands élus d’une partie de l’Ouest associés à des « représentants de la société civile » triés sur le volet donnaient dans les locaux du questeur socialiste de l’Assemblée nationale une conférence de presse. Il s’agissait de défendre l’utilité et l’intérêt du futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes, sérieusement écornés par les contre-enquêtes des opposants à cet équipement. Ainsi que la régularité démocratique des procédures qui ont précédé le lancement de ce que Jacques…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents