Ethic et morale

Politis  • 31 janvier 2013
Partager :

Nafissatou Diallo a eu de la chance de croiser le chemin de Dominique Strauss-Kahn. C’est la morale défendue par Sophie de Menthon, sur RMC le 21 janvier, à l’annonce du montant supposé de la transaction entre l’ancien directeur du FMI et la femme de chambre. « Je me demande, c’est horrible à dire, si c’est pas ce qui lui est arrivé de mieux », a lâché l’icône patronale. Car « l’argent qu’elle a gagné » (sic), voyez-vous, « elle ne l’aurait jamais eu dans toute son existence ». Dérapage ? Non. La patronne d’Ethic (!) a déjà, dans le passé, justifié le travail des enfants dans le tiers monde : c’est ça ou « les rejeter dans le ruisseau ».

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don