Florence Cassez, héroïne nationale ?

Florence Cassez a eu droit à un accueil digne d’un chef d’État.
Politis  • 31 janvier 2013
Partager :

Florence Cassez a eu droit, pour son retour en France, à un accueil digne d’un chef d’État ou, au moins, d’un otage libéré après de longs mois dans les geôles d’un dangereux groupe terroriste. On ne peut certes que se féliciter de sa libération, concédée par la Cour suprême mexicaine après plusieurs années de prison. On s’étonne néanmoins de l’empressement – aux accents très sarkozyens – de François Hollande à la recevoir à l’Élysée dès sa descente d’avion, faisant à ses côtés la une des quotidiens et des journaux télévisés. Une couverture « exceptionnelle » par la quasi-totalité de la presse hexagonale, beaucoup plus discrète pour le retour de la dépouille – trois heures après l’arrivée de Florence Cassez – de Yann Desjeux, l’un des otages français du commando d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), tué dans l’assaut donné par les forces spéciales algériennes. Mais Florence Cassez, elle-même, a vite été eclipsée par une autre « star » qui a vampirisé nos médias  : François Gabart, vainqueur du Vendée Globe Challenge. Ainsi va l’information…

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don