Du Qatargate au Tour de France

Politis  • 7 février 2013
Partager :

L’arrivée en fanfare de Beckham au PSG, avec un contrat de cinq mois courant jusqu’à la fin du championnat de France de foot (26 mai !), a opportunément éclipsé les révélations de l’hebdo France Football sur le Qatargate. Entre collusion d’intérêts et corruption, cette enquête accuse le Qatar d’avoir acheté, en novembre 2010, la Coupe du monde 2022, et implique également Michel Platini (le patron de l’UEFA), ce qu’il a aussitôt démenti, et Nicolas Sarkozy.
Les deux hommes se seraient entendus avec Tamim ben Hamad Al Thani, prince qatari, pour la reprise du PSG et la création de la chaîne BeIng Sport. Curieusement, le scandale a été très peu relayé dans l’Équipe et le Parisien, propriétés du groupe Amaury, comme France Football. Or, le même groupe, propriétaire du Tour de France, est en train de négocier un prologue de la Grande Boucle au… Qatar.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don