NKM préfère flotter à Paris

Politis  • 21 février 2013
Partager :

À peine soixante-dix-sept élus et délégués UMP parisiens de circonscription venaient-ils de pétitionner pour lui demander de se porter candidate à la mairie de Paris, que Nathalie Kosciusko-Morizet déclarait sa flamme à la capitale. En acceptant ainsi de faire don de sa personne à la droite parisienne, la vaporeuse ex-ministre de l’Écologie s’érige en sauveur dévoué à son camp. Et ne serait guidée bien sûr par aucun plan de carrière. À rebours de cette storytelling pour amateurs de télé-réalité, son adversaire socialiste aux législatives de juin, Olivier Thomas, maire de Marcoussis, note que NKM, qui n’aura « réellement traité aucun des dossiers importants » de sa circonscription, loin d’incarner « la politique autrement », reprend « les méthodes des années 1970, où l’on pouvait être maire de Paris et député de Corrèze ». Elle sait aussi quitter un navire avant qu’il ne coule : dans sa ville de Longjumeau, Sarkozy, dont elle était porte-parole, a été battu de 1 100 voix par Hollande, et elle-même n’a pu distancer son adversaire PS aux législatives que de 74 petites voix.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don