Révolutionnaire, mais pas trop…

Politis  • 21 février 2013
Partager :

Candidate déclarée pour la mairie de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet a choisi ses « éléments de langage ». L’ex-porte-parole du candidat Nicolas Sarkozy ne fait plus une apparition médiatique sans rappeler que Paris est une « ville révolutionnaire ». Elle évoque « la grande révolution », puis passe un peu vite à la Libération et… à la « révolution numérique ». « Il y a eu aussi la Commune de Paris », lui a rappelé lundi matin Patrick Cohen, sur France Inter. Silence de la candidate révolutionnaire de l’UMP.

Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don