Bertella-Geffroy contre-attaque

La ministre de la Justice a tranché le 18 mars : Marie-Odile Bertella-Geffroy va devoir quitter son poste et ses dossiers, dont celui de l’amiante, le plus explosif. Le Conseil supérieur de la magistrature (CSM), consulté par Christiane Taubira, a estimé le 14 mars que la règle automatique de mutation s’appliquait bien à la juge emblématique des scandales de santé publique. Ce que Marie-Odile Bertella-Geffroy conteste (voir Politis du 14/02). Cuite ? Sûrement pas. La juge a déposé un recours, soulignant…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.